27 avril…..Revu une dernière fois le portrait de Joséphine de Prud’hon. Ravissant, ravissant génie ! Cette poitrine avec ses incorrections, ces bras, cette tête, cette robe parsemée de petits points d’or, tout cela est divin. La grisaille est très apparente et reparaît presque partout.


%d bloggers like this: